Plan général de l'exposition universelle de Roubaix en 1911

Plan général de l'exposition universelle de Roubaix en 1911
Ce plan montre l'étendue de l'Exposition Universelle de Roubaix en 1911. Celle-ci était installée aux abords du parc Barbieux et du nouveau Grand Boulevard de Lille à Roubaix et Tourcoing (sur la branche entre le Croisé Laroche et Roubaix). Cette manifestation internationale fut implantée sur les territoires des villes de Roubaix et de Croix dans les quartiers actuels de la Duquenière, du Créchet et du Fer-à-cheval. Une partie des installations avaient trouvé place dans le parc Barbieux lui-même (Gilbert Sayet tome 1 page 86 Collection privée ©)

Le VILLAGE FLAMAND


Par son emplacement, au commencement de l'avenue des Palais, et par sa configuration faite de bâtiments ordonnés autour d'une place ovale accessible par un seul point, le Village Flamand constitue une entité dans l'Exposition.
Sa conception est l'œuvre de Louis Barbotin (1852-1914) avec la participation de son fils Jacques.


L'entrée du Village Flamand



L'entrée du Village Flamand avec au centre Le Porche, sur la gauche l'annexe du Palais des Machines Textiles et à droite le Palais de l'Economie Sociale et le Musée Pontifical.
Le Village Flamand se situait tout de suite sur la droite après l'entrée de l'exposition. Le cabaret populaire flamand faisait l'angle avec le pavillon de l'économie sociale, appelé aussi pavillon des sports. Ce pavillon abrita également le musée pontifical comme le montre l'apparition d'une croix sur la façade (photo ci dessous).




L'entrée du Village Flamand au niveau de l'avenue des Grands Palais

Le Porche du Village Flamand



Par rapport à ce projet du porche, il y a eu peu de modification sauf la disparition de l'animal stylisé au niveau de la barrière pivotante.


On continue d'avancer pour passer sous le Porche, le kiosque est caché par celui-ci, on devine les musiciens sur le podium. A gauche on aperçoit le pavillon du Chili et à droite la friture.

Complètement sur la gauche la Maréchalerie, devant le bâtiment des machines agricoles. Derrière la friture on aperçoit la Laiterie (goutte de lait).


Sur cette vue, nous avons pénétré dans le Village Flamand et regardons le Porche dans l'autre sens. Le Musée Pontifical se trouve cette fois sur notre gauche et nous devinons l'Hémicycle derrière le Porche. Complètement à gauche derrière les militaires le Cabaret Populaire et les jeux flamands.

Le kiosque du Village Flamand







Le Pavillon du Chili


Au milieu du Village Flamand, le pavillon du Chili avait trouvé place, avec un bâtiment octogonal consacré au nitrate de soude, dont le Chili était un grand producteur.



La place du Village Flamand

Ci-contre le plan du Village Flamand.


Après avoir passé le Porche, le visiteur découvre en cheminant dans le sens des aiguilles d'une montre :

- La Forge ou Maréchalerie puis le Pigeonnier, adossés au mur latéral droit de l'annexe du Palais des Machines,
- Le hangar des machines agricoles,
- Le bâtiment affecté à l'Exposition des Ecoles Ménagères, évocation probable d'une boulangerie avec un four à pain sous l'appentis,
- La Ferme affectée à l'Exposition de la Société des Agriculteurs du Nord,
- La Fromagerie, l'Ecurie, la Sellerie et le Colombier, affectés aux exposants-fournisseurs de graines céréalières et au Salon des aquarellistes horticoles,
- L'Etable, la Bergerie et la Laiterie, affectées aux Ecoles Ménagères Agricoles et à l'exposition de la Goutte de Lait, comité roubaisien de la protection de l'enfance,
- Deux bâtiments abritant les concours d'apprentis probablement non prévus à l'origine,
- Le Cabaret Populaire " A la Rose ",
- Des terrains de jeux flamands traditionnels,
- Une Friture.


Au centre de la place :
Un Puits, situé devant la Ferme,
- Un Kiosque à musique, 
- Le Pavillon du Chili.




Le Village Flamand servira de cadre bucolique à des manifestations typiquement flamandes telles le baptême des géants traditionnels ou bien des concours de combats de coqs.

Comme l'écrit Matthieu Hazard : Les effets ne manquent pas pour ajouter un charme vieillot et poétique à ce village. Les toits de chaume sont prolongés par des pannes semblant noircies par le temps, les façades et les pignons sont percés de baies rectangulaires fermées par des fenêtres aux petites vitres derrière lesquelles s'aperçoivent des rideaux de cretonne à carreaux bleus et blancs. Les volets percés chacun d'une ouverture figurant l'un des as du jeu de cartes, sont artificiellement vieillis et paraîssent disloqués par un long usage. Des ouvertures, des fers, de la végétation sont représentés en trompe-l'œil comme dans un décor d'opérette ou de théâtre.



La Forge, la Maréchalerie et le pigeonnier


Sur cette photo véritable, on distingue à gauche l'Hémicycle, puis l'annexe du Palais des Machines et le premier ensemble des bâtiments du Village Flamand avec le pigeonnier (Collection personnelle ©)


La Maréchalerie ou Forge se trouvait tout de suite sur la gauche une fois passé le Porche, elle faisait le pendant avec la Friture.

Le bâtiment des machines agricoles


Projet dessiné du hangar des machines agricoles. Le bâtiment réalisé sera différent car totalement symétrique. Il conservera l'inscription 1831.


Sur cette photographie de Jacques Bauchart le kiosque à musique est à droite, l'enfilade du hangar des machines agricoles est sur la gauche (on remarque l'inscription 1831) et La Ferme est au fond.

L'Ecole ménagère avec la boulangerie


Sur cette photo de Jacques Bauchart on découvre l'Ecole ménagère avec une boulangerie. Ce bâtiment était situé entre le hangar des machines agricoles, visible sur la gauche avec une partie de l'inscription 1831 et la Ferme.
La Ferme du Village Flamand

Sur cette carte colorisée le hangar des machines agricoles est à gauche et la Ferme au fond. On distingue le Puits devant la Ferme et sur la droite le Pavillon du Chili. Entre la Ferme et le Pavillon du Chili on devine la Fromagerie et la Sellerie.


Au premier plan le hangar des machines agricoles, puis au centre la boulangerie des écoles ménagères et au fond La Ferme.


Par rapport à ce projet dessiné de la Ferme il y a eu peu de modifications.


Le Puits


La Fromagerie, la Sellerie, l'Ecurie et le Colombier


L'Etable, la Bergerie et la Goutte de Lait



La Patisserie et la Laiterie



Sur cette photographie due à Jacques Bauchart, on distingue sur la gauche du Colombier : l'Ecurie, la Sellerie et la Fromagerie et sur la droite de ce Colombier : l'Etable, la Bergerie et la Goutte de Lait. Aussi dénommée la Laiterie avec l'inscription " La Famille " ce bâtiment abritait le comité roubaisien de la protection infantile.


Le cabaret populaire


Par rapport au projet dessiné le Cabaret Populaire a été agrandi.


A l'intérieur du Cabaret Populaire on lisait au fond une inscription précisant que la bière servie au Cabaret Populaire provenait de trois origines : La brasserie de L'Union Roubaix Tourcoing, la Brasserie de l'Union et la Brasserie du Tilleul. On y servait aussi du vin et des apéritifs comme le Byrrh.


Sur la façade du Cabaret Populaire au dessus de la porte d'entrée l'enseigne précise : " A La Rose " Estaminet tenu par Emile, on y loge à pied et à cheval.



La Friture